Nissan pousse son partenaire Renault à vendre sa participation et pourrait lever des fonds – source

8 octobre (Reuters) – Nissan Motor Co Ltd (7201.T) fait pression sur le partenaire français Renault SA (RENA.PA) de réduire au maximum sa participation dans le constructeur japonais, idéalement à 15%, et pourrait envisager de lever des fonds pour racheter les actions, a indiqué une source proche du dossier.

Les demandes ont été faites en échange de l’acceptation par Nissan d’investir dans la nouvelle unité de Renault qui sera aménagée pour abriter ses actifs de véhicules électriques (VE), a déclaré la source, qui a requis l’anonymat car les pourparlers ne sont pas publics.

Renault détient environ 43% de Nissan, qui souhaite que son allié français réduise la participation à 15%, se rapprochant de la participation de Nissan dans le partenaire de l’alliance, a indiqué la source.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

La vente des actions n’affecterait pas leur alliance commerciale et Nissan pourrait avoir besoin de lever des fonds pour racheter les actions de Renault, a ajouté la source.

Un porte-parole de Nissan s’est refusé à tout commentaire. Renault n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires de Reuters.

Les pourparlers de vente d’actions ont été rapportés pour la première fois par le Wall Street Journal, et l’agence de presse Bloomberg a déclaré que Renault était disposé à réduire sa participation dans Nissan, citant des personnes proches des pourparlers.

Renault poursuit son projet de scinder ses activités de véhicules électriques et de moteurs à combustion dans le but de rattraper des concurrents tels que Tesla (TSLA.O) et Volkswagen (VOWG_p.DE) dans la course à une conduite plus propre.

READ  La DTAA Inde-France déclenche un conflit fiscal avec Saint Gobain, HC ordonne une augmentation des charges

Il prévoit de dévoiler un plan détaillé pour la nouvelle entité EV lors d’une journée des marchés financiers cet automne.

Alors que les négociations s’intensifient, le directeur général de Renault, Luca de Meo, participera à la course de Formule 1 dimanche à Suzuka, ce qui lui donnera l’occasion de s’entretenir avec son homologue de Nissan, Makoto Uchida, a indiqué une autre source.

Les pourparlers de ce week-end ne donneront probablement pas de résultats concrets, a déclaré la première source, mais les négociations pourraient aboutir à un accord avant le 8 novembre, lorsque de Meo prévoit de présenter une mise à jour de sa stratégie.

Partenaire de l’alliance Nissan et Mitsubishi (7211.T) ils n’ont pas encore dit s’ils participeront à la future unité EV de Renault.

La source a déclaré que Mitsubishi envisageait également d’acquérir une participation à un pourcentage à un chiffre dans l’unité EV de Renault.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Maki Shiraki et Satoshi Sugiyama à Tokyo, Akanksha Khushi à Bengaluru; Reportage complémentaire de Gilles Guillaume à Paris ; Montage par Clarence Fernandez et Ana Nicolaci da Costa

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here