Nouveau retard dans l’affaire de fraude de Kusile après la démission du deuxième avocat de Hlakudi pour « raisons financières »

L’ancien manager d’Eskom France Hlakudi lors d’une précédente audience.

  • L’ancien gestionnaire de contrat d’Eskom France, Hlakudi, doit à nouveau trouver un nouvel avocat avant que l’affaire de fraude et de corruption de l’État concernant la centrale de Kusile ne puisse se poursuivre.
  • La direction des enquêtes de l’autorité judiciaire nationale a déclaré que l’affaire contre Hlakudi et d’autres avait de nouveau été reportée après le retrait du deuxième avocat de Hlakudi pour des raisons financières.
  • L’affaire sera maintenant entendue le 19 août.

L’affaire de l’État contre les anciens dirigeants et hommes d’affaires d’Eskom qui seraient impliqués dans un stratagème de fraude de plusieurs millions de dollars à la centrale électrique de Kusile à Mpumalanga a de nouveau été reportée.

Selon la Direction des enquêtes (ID) de l’Autorité nationale des poursuites (NPA), le tribunal des crimes spécialisés de Palm Ridge a reporté au 19 août l’affaire de fraude, corruption et blanchiment d’argent de 745 millions de rands pour permettre à l’ancien auteur des contrats d’Eskom France Hlakudi de trouver un nouveau avocat à nouveau.

C’est la deuxième fois que l’affaire est reportée en raison des difficultés de Hlakudi à obtenir une représentation légale. Début juin, l’affaire a été reportée pour permettre à Hlakudi de consulter un nouvel avocat après la retraite de son ancien avocat.

Le deuxième avocat de Hlakudi a depuis pris sa retraite pour des “raisons financières” non précisées, selon le porte-parole d’ID Sindisiwe Seboka.

Outre Hlakudi, les autres accusés sont l’ancien cadre du groupe Eskom pour Group Capital Division, Abram Masango ; l’homme d’affaires Maphoko Kgomoeswana ; et PDG de Tubular Construction, Antonio Trindade.

READ  Sheppard Mullin lance un podcast pour les entreprises et entrepreneurs français faisant des affaires aux États-Unis

Un cinquième accusé, l’ancien sous-traitant d’Eskom Michael Lomas, a été arrêté par la police britannique à la mi-avril à la demande des autorités sud-africaines.

Lomas a brièvement comparu devant un tribunal britannique en avril avant d’être libéré sous caution.

L’ID a officiellement demandé qu’il soit extradé vers l’Afrique du Sud pour être jugé avec son coaccusé. Son audience est fixée aux 20 et 21 décembre.

Nous vivons dans un monde où réalité et fiction se confondent

En période d’incertitude, vous avez besoin d’un journalisme de confiance. Pour seul R75 par mois, vous avez accès à un monde d’analyses approfondies, de journalisme d’investigation, d’opinions importantes et d’une multitude de fonctionnalités. Le journalisme renforce la démocratie. Investissez dans l’avenir dès aujourd’hui.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here