Orange France ne parvient pas à retirer Orange Belgium de l’échange

Orange France n’a pas réussi à reprendre sa branche belge, bloquée à 77%.

La tentative de la société française de télécommunications de retirer Orange Belgium (anciennement Mobistar) de la bourse a échoué, Orange France acquérant 23,94% des actions, leur laissant un peu moins de 77% au total.

« Et c’est là que nous nous arrêtons », a déclaré Tom Wright, un porte-parole d’Orange Le standard. « Nous avançons et maintenant nous nous concentrons sur la stratégie. »

La bataille pour Orange Belgium fait rage depuis un certain temps.

En décembre, Orange France, qui à l’époque était déjà l’actionnaire majoritaire d’Orange Belgium avec 53%, a lancé une OPA avec une offre de 22 € par action.

S’il a pu paraître raisonnable à l’époque par rapport au prix de 16 €, il a été rapidement qualifié d ‘«opportuniste» par les analystes car il était inférieur au prix ajusté de 23,46 € au moment de l’introduction en bourse en 1998.

Les actionnaires existants, dont le fonds d’investissement britannique Polygon (qui détient 5,29% des actions), ont résisté et ont exigé un prix plus élevé, ce que Paris n’a pas voulu offrir.

Les deux parties ont engagé des banques d’investissement pour défendre leurs points respectifs et, bien que l’offre ait finalement été étendue, elle n’a pas été augmentée.

Orange ne veut pas que l’épreuve soit considérée comme un flop.

« L’année dernière, nous avons bénéficié d’un avantage fiscal que nous voulions utiliser pour augmenter notre participation dans Orange Belgium », a déclaré Wright.

«Nous l’avons fait avec ça. Cent pour cent serait bien, mais nous savions que ça allait être difficile. Ce n’était pas plus que agréable de l’avoir. « 

READ  Fisker présente des SUV électriques pour battre Tesla sur le practice

Les observateurs boursiers voient les choses différemment.

« C’est un flop, point final », a déclaré Tom Simonts, économiste financier senior chez KBC Bank, à De Standaard.

«Si Orange avait simplement voulu augmenter sa participation, elle aurait pu faire une offre partielle de, disons, 20% des actions. Ce n’était pas le cas. Ils ont essayé et échoué. « 

Ce qu’Orange France a réussi à réaliser, c’est le rachat d’une participation plus importante dans Orange Belgium. Avec 77% de participation, ils contrôlent fermement leur branche bruxelloise.

Simonts se demande si Paris mettra Orange Belgium dans une meilleure position pour investir massivement dans des réseaux 5G coûteux au cours des prochaines années.

« Ce sont des investisseurs stratégiques, ou du moins je l’espère », a déclaré Simonts. « Ils ont maintenant une part qui, en raison de l’offre publique d’achat, est plus chère que ses concurrents, dans un secteur où il se passe beaucoup de choses. »

Le Brussels Times

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here