pas de date de réouverture pour les bars et restaurants

Les propriétaires de bars et de restaurants restent dans le brouillard. La seule certitude est qu’ils n’accueilleront pas les clients dans leurs usines le 20 janvier, comme ils l’espéraient depuis longtemps. Si, officiellement, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, ne s’est pas prononcé sur cette date, elle était très claire lors d’une réunion organisée ce mardi 5 janvier à Bercy avec des représentants de la profession.

«Nous ne rouvrirons pas le 20 janvier, c’est un secret de Pulcinella. M. Le Maire s’est dit très préoccupé par la situation sanitaire et a expliqué qu’il ne pouvait nous donner aucune perspective “dit Didier Chenet, du syndicat du Groupe national des indépendants (GNI). «Le gouvernement veut à tout prix éviter un troisième emprisonnement. La tension proviendrait d’une souche sud-africaine du virus qui serait arrivée en France “, ajoute Hubert Jan, du syndicat UMIH (Union des métiers et de l’hôtellerie).

Lisez aussi: Les restaurants n’ouvriront que le 20 janvier 2021

Les banques resserrent la vis

Dans son discours télévisé du 24 novembre 2020, Emmanuel Macron avait fixé un rendez-vous avec des restaurateurs pour le 20 janvier 2021 pour évaluer la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 et leur donner un éventuel feu vert pour la réouverture. Il faudra donc encore attendre, alors que la fermeture administrative des bars et restaurants prend effet à partir du 29 octobre.

«Le ministre a réitéré fermement son soutien à notre industrie. Les mesures d’aide adoptées en décembre devraient être renouvelées “, Souligne M. Chenet. Chômage partiel, annulation des cotisations sociales, fonds de soutien: l’éventail des mesures avait été renforcé en décembre 2020. Ils devraient encore évoluer prochainement pour prendre en compte désormais les difficultés des grands groupes, et pas seulement des petites entreprises. “Le PGE [prêts garantis par l’Etat] sera prolongé avec une franchise de deux ans “dit M. Jan.

READ  Comme le vélo en montagne comme le Tour de France Sensation Sepp Kuss

Les professionnels ont souligné l’importance de pousser les banques à jouer le jeu, à accepter une nouvelle extension des échéances des prêts, car elles ont tendance à resserrer la vis. Par ailleurs, Bercy envisage un système d’avance remboursable au taux de 1% et remboursable sur dix ans avec un délai de remboursement de trois ans. “C’est toujours l’attente et l’inquiétude”, conclut M. Jan. Même histoire avec M. Chenet: «Nous n’avons aucune perspective. Cela nous rend très inquiets. “

Lisez aussi l’histoire: “On ressent l’injustice et l’angoisse”, les restaurateurs en colère se mobilisent

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here