(AOF) – Solutions 30 a déclaré, par l’intermédiaire d’un porte-parole, qu’elle avait “choisi de ne plus faire écho aux invectives publiques, aux accusations et aux questions partisanes”. En une semaine, l’action du spécialiste des solutions pour les nouvelles technologies a perdu plus de 50% de sa valeur suite à la publication d’un rapport anonyme qui cherche à “démontrer les liens problématiques entre l’entreprise et le crime organisé en Italie” . Le fonds militant Muddy Waters, qui a publié une position courte sur le titre depuis mai 2019, a réagi à ce rapport en demandant une explication à la direction.

Solutions 30 souligne aujourd’hui que son cours boursier “ne reflète plus ni ses fondamentaux ni sa réalité opérationnelle”. La société ajoute qu ‘«elle continuera à mettre en œuvre une communication financière transparente et sincère, favorisant un dialogue direct et régulier avec ses investisseurs».

Se croyant victime d’une «tentative de déstabilisation», il appelle à la mise en place de règles claires recommandées par de récents rapports et consultations sur place, qui ont mis en évidence la «dérive excessive et néfaste» des fonds militants.

Ce matin, l’action Solutions 30 a perdu 1,91% à 9 euros.

AOF – EN SAVOIR PLUS

Points clés

– Groupe européen n ° 1 des services de distribution et de maintenance d’équipements numériques multi-techniques créé en 2003;

– Le chiffre d’affaires de 434 millions d’euros atteint 63% en France, devant l’Italie, la péninsule ibérique, le Benelux, l’Allemagne et la Pologne;

– 60% des revenus issus des télécommunications (30% de part de marché français), 16% de l’énergie et 11% du secteur informatique;

READ  Petite baisse en vue de la Bourse de Paris

– Modèle d’affaires:

– conjuguer croissance interne et externe (30 acquisitions depuis la création) avec la duplication du modèle français en Europe pour s’adresser aux grands clients et aux nouveaux marchés,

– basé sur 3 piliers – réseau territorial de 10 000 techniciens, plateforme S3net pour partager les compétences et apporter des compétences humaines et des volumes d’intervention importants;

– Open Capital, Gianbeppi Fortis, co-fondateur et président du conseil d’administration, avec 16,2%, devant Karim Rachedi avec 7,3%, Alexander Sator qui préside le conseil de surveillance de 6 membres;

– Situation financière très solide avec des capitaux propres de 149 millions d’euros contre une dette financière nette de 27 millions d’euros et une liquidité de 46 millions d’euros à fin juin.

– / Problèmes / =

– Stratégie qui vise à moyen terme un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros à travers la dimension critique de chaque marché géographique, la qualité des ressources humaines et le partage des compétences;

– Stratégie d’innovation axée sur l’amélioration constante de la plateforme S3net (investissements annuels de 1 à 2% du chiffre d’affaires) et sur la formation des techniciens aux nouvelles compétences;

– Stratégie environnementale plébiscitée par l’agence de notation Ecovadis et qui comporte 2 volets: offre de services innovants à moindre impact environnemental et implication des fournisseurs et partenaires dans l’engagement RSE du groupe;

– Chiffre d’affaires récurrent, 63% provenant des activités de maintenance;

– Accélération de la génération d’autofinancement gratuit par le recours à l’affacturage;

– Confirmation des progrès de la mobilité (bornes de recharge pour véhicules électriques), des réseaux 5G et de la maintenance des objets connectés.

READ  conseils du week-end dernier

= / Défis / =

– Sensibilité du chiffre d’affaires, pour 45% du total, aux trois 1ers – clients des télécommunications et de l’énergie;

– Croissance des nouvelles activités principalement portée par l’introduction de la fibre optique en Europe et des compteurs d’énergie, comme Linky, en France;

– Impact de la pandémie: augmentation de 14% du chiffre d’affaires à fin juin et baisse de 32% du résultat net, affectée par les pertes de change du zloty polonais et l’augmentation des amortissements;

– Réponse à la pandémie: systématisation du recours à l’affacturage;

– Objectifs 2020: confiance dans la capacité à générer une croissance rentable à deux chiffres des revenus;

– Maintien du dividende.