Un champion de kickboxing anti-vaxxer qui a refusé de reconnaître qu’il avait Covid décède et a démissionné

Un champion de kickboxing anti-vaxx connu sous le nom de The Undertaker est décédé à l’âge de 41 ans après avoir nié avoir Covid-19 et sorti de l’hôpital pour traiter le « petit virus » avec de l’oxygène.

Frederic Sinistra est décédé des complications liées au virus à Ciney, en Belgique, quelques semaines après sa sortie de l’hôpital de Liège et a déclaré à ses partisans qu’il traiterait ses symptômes à domicile.

Le triple champion du monde a été hospitalisé fin novembre après avoir été contraint de consulter un médecin auprès de son entraîneur et a publié des photos de lui allongé dans son lit dans une unité de soins intensifs avec un tube à oxygène dans le nez.

Sinistra a également publié une vidéo sur Facebook dans laquelle il semblait avoir du mal à respirer et a écrit dans une légende d’accompagnement qu’il n’avait « pas de temps à perdre avec des paresseux ».

Il a dénoncé les restrictions gouvernementales visant à contenir Covid-19, a rejeté le virus et a déclaré que le « petit virus » ne l’arrêterait pas dans les publications sur les réseaux sociaux pendant qu’il était à l’hôpital.

Sinistra était actif en ligne jusqu’au 13 décembre, mais est décédé après un arrêt cardiaque le 15 décembre. Son partenaire a annoncé sa mort le lendemain.

Le champion de kickboxing Fred Sinistra est décédé à l’âge de 41 ans après avoir nié Covid-19 et est sorti de l’hôpital pour traiter « le petit virus » avec de l’oxygène

Le 26 novembre, Sinistra a annoncé qu’une réunion prévue le 4 décembre avait été annulée, mais s’est dit « dégoûté » d’avoir annulé l’événement.

« Un guerrier n’abdique jamais, je reviendrai encore plus fort », a écrit Sinistra.

Quelques jours plus tard, en novembre, l’ancien champion de boxe a posté : « Je suis né prématurément et je continuerai à me battre jusqu’à la mort en tant qu’homme sans jamais abandonner et mourir sans regrets. »

Le 13 décembre, trois jours avant l’annonce de sa mort, Sinistra a répondu aux commentaires sur sa page Facebook.

‘Merci de votre soutien. Je récupère à la maison, comme je devrais. Je reviendrai mille fois plus fort », a-t-il écrit.

Sinistra a été hospitalisé fin novembre après avoir été contraint de consulter un médecin pour ses symptômes de Covid-19 par son entraîneur Osman Yigin.

Parler avec le point de vente belge Informations sud, Yigin a déclaré avoir dit à Left de se rendre à l’hôpital et menacé de refuser d’entraîner l’ancien champion du monde à l’avenir s’il refusait de le faire.

Au cours de sa carrière, Sinistra a remporté plusieurs titres mondiaux et européens de kickboxing des poids lourds et a remporté un titre national en Belgique en 2004. Il avait un record de carrière de 39 victoires et neuf défaites et a été qualifié de « le plus fort » de Belgique.

Le 26 novembre, alors qu'il se trouvait dans une unité de soins intensifs, Sinistra a annoncé qu'un combat prévu le 4 décembre avait été annulé, mais a déclaré

Le 26 novembre, alors qu’il se trouvait dans une unité de soins intensifs, Sinistra a annoncé qu’un combat prévu le 4 décembre avait été annulé, mais s’est dit « dégoûté » d’avoir annulé l’événement.

Comme de nombreux sceptiques de Covid-19, Sinistra pensait que sa jeunesse et sa forme physique agiraient comme une protection contre le virus.

Dans une série de publications sur les réseaux sociaux, l’ancien champion de boxe avait appelé à plusieurs reprises le virus « la grippe des cheveux », ce qui signifie littéralement « la grippe des cheveux », et mandats pour masques soufflés et laissez-passer pour les vaccins.

À l’hôpital, il a posté : « Je suis né prématurément et je continuerai à me battre jusqu’à la mort en tant qu’homme sans jamais abandonner et mourir sans regrets. »

Son ancien entraîneur Fabian Pavone lui a rendu hommage, décrivant le kickboxeur comme une « force de la nature au cœur d’or » dont la mort aurait pu être évitée.

Pendant ce temps, son ami Jordan Sferrazza a déclaré: « C’était un garçon en or. Je ne l’oublierai jamais. Il était le plus fort de Belgique dans la catégorie des poids lourds.

Le champion de kickboxing a été hospitalisé fin novembre après avoir été contraint de consulter un médecin auprès de son entraîneur et a publié des photos de lui allongé dans son lit dans une unité de soins intensifs avec un tube à oxygène dans le nez.

Le champion de kickboxing a été hospitalisé fin novembre après avoir été contraint de consulter un médecin auprès de son entraîneur et a publié des photos de lui allongé dans son lit dans une unité de soins intensifs avec un tube à oxygène dans le nez.

Sinistra a été hospitalisé fin novembre après avoir été contraint de consulter un médecin pour ses symptômes de Covid-19 par son entraîneur Osman Yigin

Sinistra a été hospitalisé fin novembre après avoir été contraint de consulter un médecin pour ses symptômes de Covid-19 par son entraîneur Osman Yigin

Près de 90 % de la population belge a reçu deux doses du vaccin.

Mais le gouvernement belge a récemment introduit de nouvelles mesures à la suite d’une épidémie de la variante Omicron, qui est rapidement transmissible.

READ  L'ancien défenseur de Sheffield Wednesday, Joost van Aken, réagit après avoir quitté le club belge

En vertu des restrictions actuelles, les activités publiques intérieures sont strictement limitées, les achats sont limités et les fans de sport ne sont pas autorisés à entrer dans les stades et les sites intérieurs.

Le gouvernement belge a cependant évité un blocus complet comme celui imposé aux Pays-Bas voisins pour les fêtes de fin d’année.

Les mesures belges interviennent malgré une baisse régulière des hospitalisations liées au Covid-19 ces dernières semaines.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here