Un restaurant canadien contraint de fermer partiellement après avoir accepté des photos de chiens comme preuve de vaccination

Un restaurant canadien a reçu l’ordre de fermer brièvement ses commerces intérieurs après avoir découvert qu’il acceptait des photos de chiens comme preuve de la vaccination contre le COVID-19.

Alberta, où le Granary Kitchen ment, oblige les restaurants à obtenir une preuve de vaccination, un test COVID-19 négatif ou une exemption médicale du vaccin de tous les clients.

Services de santé de l’Alberta envoyé un décret exécutif au restaurant le 14 janvier, déclarant devoir fermer les services internes à la suite d’une enquête sur l’établissement.

Selon l’ordonnance, l’autorité sanitaire a reçu des plaintes selon lesquelles le restaurant autorisait les clients à dîner à l’intérieur lorsqu’ils présentaient des photos de chiens et une pièce d’identité. Les autorités ont déclaré avoir envoyé deux « acheteurs test » là-bas à deux reprises et tous deux ont été autorisés à dîner dans le restaurant après avoir montré au personnel des photos des chiens et des pièces d’identité.

« Dans les deux cas, le personnel de l’établissement a utilisé une tablette pour faire croire qu’il scannait un code QR alors qu’en fait, le membre du personnel s’est vu présenter une photo d’un chien. Le membre du personnel a ensuite demandé à l’acheteur de preuve une identification personnelle et a offert un service de table », indique l’ordonnance.

The Granary Kitchen a annoncé sa fermeture temporaire dans un post sur sa page Facebook les vendredis.

« Pour nos précieux invités, nous avons eu une circonstance malheureuse à notre porte d’entrée qui impliquait l’une de nos hôtesses mineures et les exigences du programme REP », indique le message, faisant référence au programme de dérogation restreinte de l’Alberta, qui permet aux entreprises participantes de fonctionner avec moins de COVID- 19 restrictions s’ils exigent une preuve de vaccination ou des résultats de test négatifs de la part des clients de 12 ans et plus.

READ  Manifestations russes: Yulia Navalnaya, épouse d'Alexey Navalny, détenue à Moscou

« Nous prenons le week-end pour nous recycler et nous regrouper », a poursuivi le message. « Nous avons hâte de vous servir à nouveau dès que nous serons prêts à rouvrir. »

Le restaurant offrait également du café gratuit avec des commandes à emporter le week-end.

Le restaurant n’a pas annoncé la réouverture, mais l’activité sur sa page Facebook a indiqué qu’il l’avait fait.

Pour que le restaurant puisse rouvrir les salles à manger intérieures, l’ordonnance stipulait que l’établissement devait soumettre un plan écrit indiquant comment il se conformerait aux mesures COVID-19 de l’Alberta, former le personnel à la mise en œuvre des restrictions requises, fournir une confirmation écrite que le personnel était ainsi formé et assister à une audience administrative avec le Département de la santé publique environnementale pour montrer des plans et des déclarations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here