Publié le:

Une étudiante sénégalaise primée, dont la disparition en France a suscité l’inquiétude dans les deux pays, a déclaré qu’elle prenait “une petite pause pour reprendre mes esprits” et s’est excusée auprès de ceux qui s’inquiètent pour elle dans des échanges postés par un ministre du gouvernement sénégalais.

Les échanges rendus publics jeudi soir par le ministre de l’Eau et de l’Hygiène Serigne Mbaye Thiam sont la première nouvelle de Diary Sow, 20 ans, qui n’a pas été revu depuis les vacances de Noël.

Sow, qui était inscrite au prestigieux lycée Louis-Le-Grand à Paris, a déclaré qu’elle cherchait “une sorte de répit bienvenu” et qu’elle ne fuyait ni ne se cachait.

Elle a dit qu’elle était surprise et désolée pour l’émotion provoquée par sa disparition.

Le ministre a déclaré à l’AFP qu’il avait posté des extraits d’une lettre et des échanges avec Sow sur son compte Twitter avec le consentement de la femme et de sa famille.

“Ce tweet est vraiment le mien”, a déclaré Thiam, qui, en tant que ministre de l’Éducation du Sénégal, a parrainé Sow pendant plusieurs années.

Dans les extraits tweetés, Sow a demandé à son mentor “de rassurer les gens qui me recherchent. Je vais bien, je suis en sécurité. Sachez que je suis terriblement, profondément désolé.”

Sow a remporté le prix du meilleur élève du Sénégal en 2018 et 2019 et a également écrit un roman publié en France l’année dernière, “Le visage d’un ange”.

Sow, issu d’un milieu modeste, a remporté une bourse à Louis-Le-Grand, où il étudie la physique, la chimie et l’ingénierie.

READ  Les États-Unis réalisent la plus grande saisie de crypto-monnaie terroriste

Après avoir passé les vacances de Noël à Toulouse chez une amie, Sow ne s’est pas présentée à la reprise des cours le 4 janvier.

Le consul sénégalais à Paris a fait état de sa disparition le 7 janvier et le procureur français avait ouvert une enquête sur sa disparition.

Une source proche du dossier a déclaré ces derniers jours être en faveur d’une théorie du départ volontaire.

(AFP)