La Belgique s’ouvre (principalement) aux voyageurs des pays rouges hors UE depuis juillet

À partir du 1er juillet, les personnes entièrement vaccinées vivant dans la plupart des pays non membres de l’UE considérés comme des zones de voyage rouges pourront à nouveau effectuer des voyages non essentiels en Belgique.

Surtout.

En effet, le tout se divise entre ces pays que la Belgique juge bons mais toujours rouges et ceux qui sont les plus préoccupants : les zones dites à très haut risque.

Fin-mais-toujours-rouge :

Pour entrer en Belgique, les ressortissants de pays tiers devront prouver qu’ils ont été entièrement vaccinés avec un certificat de vaccination approuvé par les autorités belges, selon l’arrêté ministériel publié jeudi.

Les certificats de vaccination valables seront le certificat de vaccination numérique Covid de l’UE, un certificat de vaccination de pays tiers considéré comme équivalent par la Belgique sur la base d’accords bilatéraux ou par la Commission européenne.

Actuellement, ce sont les pays figurant sur la « liste blanche » européenne : Australie, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapour, Corée du Sud, Thaïlande, Israël et Japon, selon Wendy Lee, porte-parole du Service fédéral de santé publique.

Un certain nombre d’autres pays, dont les États-Unis, l’Albanie et le Liban, seront bientôt ajoutés à cette liste, mais leurs codes de couleurs « doivent encore être discutés et approuvés par les autorités », a-t-il déclaré au Brussels Times.

Nouvelles liées:

De plus, la Belgique ne considère une personne complètement vaccinée que si au moins deux semaines se sont écoulées depuis qu’elle a reçu la dernière dose requise d’un vaccin approuvé par l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Autre changement à partir du 1er juillet : les résidents non belges se rendant en Belgique depuis une zone rouge et pouvant présenter un certificat numérique UE Covid n’auront plus à soumettre un test PCR négatif effectué au plus tard 72 heures avant leur arrivée.

READ  L'interdiction de voyager "à assouplir" en France est une bonne nouvelle pour les Britanniques qui espèrent des vacances

Zones à très haut risque :

Alors que les règles ci-dessus s’appliqueront à la plupart des pays non membres de l’UE considérés comme des zones rouges, ce ne sera pas pour tout le monde. Des restrictions supplémentaires s’appliqueront aux personnes originaires de pays tiers classés comme « zones à très haut risque » en raison de la circulation de variantes préoccupantes (comme la variante Delta).

Ces « pays à très haut risque » comprennent l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud, mais cette semaine le Royaume-Uni, la République démocratique du Congo et bien d’autres sont ajoutés à la liste. La liste complète peut être trouvée ici.

L’interdiction d’entrée s’applique aux voyageurs de tous les pays de cette liste et signifie que la plupart des personnes ayant séjourné sur l’un de leurs territoires au cours des 14 derniers jours sont interdites de voyager, directement ou indirectement, en Belgique.

Il existe des exceptions uniquement pour les citoyens belges et les personnes qui ont leur résidence principale en Belgique, ainsi que pour un nombre très limité de déplacements autorisés essentiels, tels que les déplacements des personnels de transport et des diplomates.

Cependant, ces voyageurs essentiels et les résidents (ou citoyens) belges de retour doivent toujours se soumettre à une quarantaine obligatoire de 10 jours et passer le test les jours 1 et 7. La quarantaine ne peut être interrompue que pour des raisons essentielles.

Pour le moment, il n’y a aucune information sur la durée pendant laquelle ces mesures de voyage resteront en vigueur.

Jules Johnston a contribué au rapport.

READ  Conte soutient l'Italie pour battre la Belgique malgré la "force de la nature" de Lukaku

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here