La France perd jusqu’à 35 % de ses cultures horticoles à cause de la sécheresse : Union des producteurs

Les récoltes de fruits et légumes en France ont chuté de près de 35% en raison de la sécheresse extrême de cet été, a déclaré mardi Jacques Rouchausse, président de l’association nationale française des producteurs de légumes, Légumineuses de France.

« Nous avons des pertes sur les rendements. Pour l’instant, nous estimons ces pertes entre 25 et 35 pour cent. Nous devons souligner que si nous voulons la souveraineté alimentaire, si nous voulons la sécurité alimentaire, nous devons vraiment trouver des moyens de continuer à produire sur notre territoire », a déclaré Rouchausse à l’antenne sur Radio Franceinfo.

Selon Rouchausse, le principal préalable à la sécurité alimentaire en France est de revoir les restrictions actuelles sur l’utilisation de l’eau.

« En matière de sécurité alimentaire, les restrictions d’eau qui sont adoptées aujourd’hui devraient être mieux adaptées. Nous devons être réalistes et pragmatiques. Bien sûr, nous n’avons pas à remplir nos piscines. l’eau pour continuer à produire pour notre propre souveraineté alimentaire », a déclaré le président.

Rouchausse a également noté qu’un légume sur deux est importé en France aujourd’hui, alors que les agriculteurs nationaux ont besoin du soutien du gouvernement pour survivre à des moments difficiles, comme une sécheresse sans précédent.

Le 27 juillet, le ministre français de l’Agriculture et de l’Alimentation, Marc Fesneau, a déclaré que des restrictions sur l’utilisation de l’eau avaient été introduites dans presque toutes les régions de France lors d’une sécheresse record en juillet.

La France, comme de nombreux autres pays européens, connaît un temps anormalement chaud cet été.

READ  Après la récente flambée pétrolière, que faire de Total et des sociétés de services pétroliers?

Fin juillet à Paris, la température maximale a atteint 41 degrés Celsius (105 degrés Fahrenheit). Dans le département du sud-ouest de la Gironde, en raison de la chaleur, deux incendies majeurs se sont déclarés qui ont détruit plus de 20 000 hectares (49 400 acres) de forêt.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport peuvent avoir été retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux distribué.)

Cher lecteur,

Business Standard s’est toujours efforcé de fournir des informations et des commentaires à jour sur les développements qui vous intéressent et qui ont des implications politiques et économiques plus larges pour le pays et le monde. Vos encouragements et vos commentaires constants sur la façon d’améliorer notre offre n’ont fait que renforcer notre détermination et notre engagement envers ces idéaux. Même en ces temps difficiles résultant de Covid-19, nous restons déterminés à vous tenir informés et à jour avec des nouvelles crédibles, des opinions faisant autorité et des commentaires incisifs sur des questions d’actualité.
Nous avons cependant une demande.

Alors que nous luttons contre l’impact économique de la pandémie, nous avons encore plus besoin de votre soutien pour pouvoir continuer à vous offrir un contenu de meilleure qualité. Notre modèle d’abonnement a reçu une réponse encourageante de la part d’un grand nombre d’entre vous qui se sont abonnés à notre contenu en ligne. Plus d’abonnements à notre contenu en ligne ne peuvent que nous aider à atteindre l’objectif de vous offrir un contenu encore meilleur et plus pertinent. Nous croyons en un journalisme libre, juste et crédible. Votre soutien par le biais de plusieurs abonnements peut nous aider à pratiquer le journalisme dans lequel nous sommes engagés.

READ  Carence en Sriracha : ce qu'il faut savoir

Soutenir un journalisme de qualité e inscrivez-vous à Business Standard.

Éditeur numérique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here