La libération de Kanu résonne en France – The Sun Nigeria

De Stanley Uzoaro, Owerri

La la directive du Groupe de travail des Nations unies sur les droits de l’homme et la détention arbitraire demandant au gouvernement fédéral de libérer sans condition le chef du peuple indigène du Biafra (IPOB), Nnamdi Kanu, a retenti lors de la conférence de la Corse libre.

IPOB s’est joint à d’autres pays émergents du monde entier pour assister à la conférence qui s’est tenue récemment dans la région de l’île de France.

La secrétaire de l’IPOB pour les médias et la publicité, Emma Powerful, qui l’a révélé au cours du week-end dans un communiqué, a déclaré que l’IPOB, en assistant à la conférence, a une fois de plus accompli une autre étape importante dans son travail inlassable pour libérer le pays du Biafra de l’esclavage.

Il a déclaré que « l’IPOB a placé le Biafra pour la première fois de son histoire dans l’esprit du gouvernement et du peuple corses lors de la conférence internationale EGhjurnate qui vient de s’achever et qui a accueilli la délégation de l’IPOB représentant le Biafra, un pays d’environ 70 millions d’habitants actuellement gouverné par Nigeria. « 

Il a également révélé que l’IPOB mène actuellement une campagne internationale d’information visant à exiger la libération de son chef, Kanu.

« La délégation de l’IPOB a mis en évidence la situation difficile des peuples autochtones du Biafra, qui sont massacrés chaque jour en masse par les forces de sécurité du gouvernement nigérian d’une part et par des groupes islamistes terroristes et djihadistes tels que Boko Haram, ISWAP , Ansaru et Fulani Bergers et bandits peuls.

READ  Soutien budgétaire cohérent suivi d'une maîtrise progressive des dépenses

« Mazi Chika Edoziem, chef de la direction de l’État IPOB des peuples autochtones du Biafra, s’est adressé aux nations émergentes au nom du mouvement IPOB à travers le monde. Il est très important pour chaque Biafrano de savoir que l’un des principaux objectifs de la délégation de l’IPOB à E Ghjurnate International est d’obtenir le soutien de tous les délégués à cette Conférence pour la libération inconditionnelle de Mazi Nnamdi Kanu, le chef du peuple autochtone de Biafra », a-t-il dit. .

Selon lui, les délégués des pays émergents qui ont assisté à la conférence comprenaient ceux du pays hôte Corse, Catlunya, Ecosse, Tahiti, Sardaigne, Pays basque, Kabylie, Guyane, Nouvelle-Calédonie, ainsi que la République d’Artsakh, entre autres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here