Par Julien Pretot

PARIS (Reuters) – Le Pays de Galles a décroché son deuxième titre des Six Nations en trois ans après la défaite 27-23 de la France face à l’Écosse.

La France semblait prête à remporter son quatrième match de la campagne de cette année lorsqu’elle a remporté le ballon lors de son dernier match dans le temps additionnel. Mais Brice Dulin, qui avait marqué l’essai décisif lors de la victoire 32-30 de samedi dernier contre le Pays de Galles, est passé de héros à méchant alors qu’il courait avec au lieu de le renvoyer dans une tentative imprudente d’obtenir un quatrième essai. point bonus.

Les Bleus, qui ont marqué des essais avec Dulin, Damian Penaud et Swan Rebbadj, ont de nouveau perdu et l’Ecosse a marqué une dernière tentative avec Duhan van Der Merwe pour sceller la victoire à la fin d’un match tendu.

“Nous pensions que nous allions sortir le ballon et terminer le championnat avec une victoire, mais nous ne l’avons pas fait”, a déclaré le sélectionneur de la France Fabien Galthie.

“Perdre comme ça est difficile à digérer.”

Le résultat a laissé l’Écosse à la quatrième place malgré avoir battu l’Angleterre à Twickenham et la France à Paris pour la première fois depuis 1926, juste derrière l’Irlande par 15 points.

Le Pays de Galles compte 20 points sur quatre victoires avec la France, qui avait besoin d’une victoire de 21 points et d’un point bonus pour contourner son premier titre depuis 2010, deuxième avec 16 points.

“C’était un sacré match, il m’a rappelé la semaine dernière avec des cartons, des pénalités et des occasions manquées”, a déclaré le manager du Pays de Galles Wayne Pivac.

READ  The Killer de Netflix réunit l'équipe Se7en avec Michael Fassbender regardant le protagoniste

“Quel tournoi c’était et d’un point de vue gallois, nous sommes au septième ciel.”

L’Angleterre est cinquième avec 10 points, l’Italie prenant la cuillère en bois après avoir perdu tous les matchs, sans bonus.

L’Écosse a dû gagner par huit points pour obtenir le meilleur résultat en championnat depuis sa victoire aux cinq dernières nations en 1999.

Ils sont arrivés peu de temps, mais ils ont quitté le terrain avec fierté après deux essais de Van der Merwe, un autre de David Cherry et des points de la botte de Finn Russell et Adam Hastings.

L’Écosse a été à la hauteur de l’occasion, Russell rattrapant le défenseur français avec de jolis coups de pied et remontant 7-3 après que Van der Merwe ait récupéré le ballon d’un ruck et marqué le point.

La France s’est retrouvée face à une montagne à gravir et a manqué d’efficacité dans des conditions venteuses et pluvieuses au Stade de France.

Les Bleus ont tout de même réussi à mener l’intervalle alors que l’Écosse a payé sa mauvaise discipline et a ouvert sa plus grosse avance avec un essai brillant de Penaud après un bon jeton pour porter son équipe à 18-10.

Cherry a sauté d’un maul pour remettre l’Écosse en tête, manquant apparemment les chances de la France de gagner par une large marge, seulement à la tentative de Rebbadj et au licenciement de Finn Russell pour avoir poussé Penaud à leur donner à nouveau l’élan.

Mais l’équipe de Galthie a montré une capacité remarquable à se tirer une balle dans le pied avec le remplaçant Baptiste Serin perdant le péché et Dulin perdant l’intrigue en temps de recharge pour une erreur mémorable qui a donné à l’Écosse une dernière chance, qui a organisé une fête comme Van der Merwe a réussi à plonger. dans le coin.

READ  L'argument d'un conducteur Prius pour le tarif par mile

“Je suis tellement fier de l’équipe”, a déclaré l’entraîneur Gregor Townsend, qui a marqué les buts lors de la dernière victoire de l’Écosse à Paris il y a 22 ans.

“Ils ont fait preuve de courage, de solidarité, de détermination et de capacité à gagner. C’était donc une belle conclusion pour une saison vraiment prometteuse pour nous.”

(Reportage de Julien Pretot; Montage par Mitch Phillips et Pritha Sarkar)