Le Soudan rejette le projet éthiopien de remplir un barrage géant une deuxième fois – un haut responsable

KHARTOUM, 27 juin (Reuters) – Le Soudan a rejeté une proposition éthiopienne visant à gérer pour la deuxième fois le remplissage d’un barrage géant qu’il construit sur le Nil Bleu, a déclaré dimanche un haut responsable, aggravant un différend régional sur le projet.

L’Éthiopie a placé des espoirs de développement et de production d’électricité sur le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD), tandis qu’en aval le Soudan s’inquiète de la régulation des débits vers ses barrages et l’Égypte craint un impact sur son approvisionnement en eau.

Addis-Abeba a déclaré qu’elle remplira le réservoir derrière le barrage hydroélectrique de plusieurs milliards de dollars après le début des pluies saisonnières cet été, une décision à laquelle le Soudan et l’Égypte s’opposent sans accord contraignant sur le remplissage et l’exploitation du barrage.

Le Soudan et l’Egypte ont envoyé des lettres la semaine dernière demandant au Conseil de sécurité de l’ONU d’examiner la question. en savoir plus Les pourparlers sous la médiation de l’Union africaine, le plus récemment en République démocratique du Congo, sont au point mort à plusieurs reprises.

Le Soudan a également indiqué qu’il était ouvert à un accord intérimaire partiel avant le deuxième remplissage du bassin, sous certaines conditions. Lire la suite

Cependant, dimanche, le haut responsable soudanais a déclaré que la proposition éthiopienne pour le deuxième remplissage n’était « pas réelle » et un « moyen de gagner du temps », ajoutant qu’une telle proposition devrait être placée sous les auspices des médiateurs de l’UA et impliquer toutes les parties.

S’exprimant sous couvert d’anonymat, le responsable a également déclaré que l’Éthiopie a proposé des « conditions impossibles » relatives au partage du quota d’eau, que le Soudan considère comme hors du champ des négociations.

READ  Le parlement français approuve le laissez-passer vaccinal

Le ministre éthiopien de l’Eau Seleshi Bekele n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires de Reuters.

Reportage de Khalid Abdelaziz, reportage complémentaire de Dawit Endeshaw, écrit par Nafisa Eltahir ; édité par Emelia Sithole-Matarise

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here