Les « extrémistes » brisent les barrières et affrontent la police alors que le pèlerinage de Meron se termine dans le chaos

Des dizaines de fidèles ultra-orthodoxes ont franchi les barricades de la police pour entrer sur le site de la tombe du rabbin Shimon bar Yochai sur le mont Meron jeudi après-midi, piétinant presque les gens à l’intérieur, dans un repère chaotique du festival de Lag Baomer après que la police avait réussi à gérer pour limiter la taille de la foule depuis mercredi soir.

Les images montraient des foules de pèlerins poussant à travers les barricades pour entrer dans la pièce où se trouve la tombe de Yochai Bar alors que ceux à l’intérieur les repoussaient et leur criaient d’arrêter, exactement le genre de situation que la police avait tenté d’éviter après un rassemblement l’an dernier lorsque 45 personnes ont été écrasées à mort dans la catastrophe civile la plus meurtrière de l’histoire d’Israël.

Des images supplémentaires de la scène montraient des policiers se heurtant à des pèlerins tentant d’entrer dans le complexe. Les intrus ont ensuite été vus en train de célébrer après avoir apparemment franchi le cordon de la cour centrale du site dans une foule dense.

Les émeutes se sont produites juste avant un service commémoratif d’État prévu pour commémorer les victimes de l’écrasement mortel de l’année dernière. Certains membres de la famille endeuillés essayant d’entrer sur le site ont été crachés dessus ou des objets leur ont été lancés, ont rapporté les médias juifs.

Quinze personnes ont été arrêtées et deux officiers légèrement blessés, a rapporté la chaîne publique Kan, ajoutant que la police avait sauvé un certain nombre d’enfants de la cohue.

Suite à la violation par la foule violente, les autorités ont annoncé qu’elles mettraient fin aux célébrations plus tôt, bloquant des milliers de personnes qui avaient acheté des billets pour entrer sur le site jeudi soir.

Dans un communiqué annonçant la décision, le vice-ministre des Affaires religieuses Matan Kahana a accusé des « groupes de fanatiques extrémistes » d’avoir intentionnellement saboté les célébrations. Il a exprimé son soutien aux actions de la police, qui visaient à « protéger des vies ».

La cérémonie commémorative s’est ensuite déroulée comme prévu. Tzvi Tessler, chargé de coordonner le pèlerinage de Meron après la tragédie, a présenté ses excuses aux familles pour le déroulement de la journée.

« Je suis désolé qu’un groupe de personnes ait intentionnellement et lâchement décidé de détruire ce que nous avons construit, et ils ont réussi », a-t-il déclaré, selon Ynet.

« Nous devons comprendre avec la police ce qui s’est passé. Nous verrons si nous aurions peut-être dû être meilleurs sur certaines choses avec la police.

De nouvelles restrictions avaient été mises en place avant les célébrations de Lag Baomer après la tragédie de l’année dernière, qui ont été largement suivies jusqu’à jeudi après-midi.

La police a déclaré que les barricades que les hommes avaient abattues étaient là pour séparer les hommes des femmes dans le lieu sacré et qu’un certain nombre de femmes et d’enfants à l’intérieur à l’époque devaient être rapidement retirés pour éviter d’être blessés.

READ  Les Premiers ministres polonais, slovène et tchèque en route pour rencontrer Zelensky à Kiev

Des séquences vidéo de la scène montrent des hommes brisant violemment des barrières métalliques, leur donnant des coups de pied et lançant parfois des morceaux de métal.

« Les officiers ont sauvé les femmes et les enfants du mémorial et travaillent pour empêcher une bousculade et un risque pour la vie », a déclaré la police.

« À ce stade, tous les services de bus vers la montagne ont été suspendus. Il est demandé au public de ne pas essayer de venir sur le site », a ajouté la police.

Le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, a publié une déclaration dans laquelle il a fait exploser « des groupes extrémistes ultra-orthodoxes qui se sont comportés violemment et sauvagement » à Meron et a offert son soutien à la décision des autorités de mettre fin à l’événement à l’avance.

Le site d’information Behadrei Haredim a rapporté que la police avait par la suite retiré certaines barricades et cessé d’essayer de contrôler les foules poussant pour entrer sur le site, les laissant plutôt circuler sans restriction.

Contrairement aux années passées, lorsque des centaines de milliers de personnes remplissaient le sanctuaire sur la montagne, cette année, la police a limité l’entrée à 16 000 personnes à tout moment, provoquant la colère de certains pèlerins.

Environ 8 000 policiers ont été déployés mercredi autour de la tombe pour faire respecter les nouvelles règles de sécurité.

L’ordre a été généralement maintenu les mercredis et jeudis, bien que des affrontements avec la police aient été signalés.

À l’intérieur du complexe, les foules étaient nettement moins nombreuses que les années précédentes. « L’intérieur est vide », s’est plaint un pèlerin, qui a affirmé avoir voyagé quatre heures depuis Jérusalem, mais n’a été autorisé à entrer sur le site de la tombe que pendant 30 secondes.

Victimes de la catastrophe du Mont Meron du 30 avril 2021 : première rangée (LR) : Chen Doron, Haim Rock, Ariel Tzadik, Yossi Kohn, Yisrael Anakvah, Yishai Mualem, Yosef Mastorov, Elkana Shiloh et Moshe Levy ; 2e rangée (LR) : Shlomo Zalman Leibowitz, Shmuel Zvi Klagsbald, Mordechai Fakata, Dubi Steinmetz, Abraham Daniel Ambon, Eliezer Gafner, Yosef Greenbaum, Yehuda Leib Rubin et Yaakov Elchanan Starkovsky ; 3e rangée (LR) : Haim Seler, Yehoshua Englard, Moshe Natan Neta Englard, Yedidia Hayut, Moshe Ben Shalom, David Krauss, Eliezer Tzvi Joseph, Yosef Yehuda Levy et Yosef Amram Tauber ; 4ème rangée (LR) : Menachem Knoblowitz, Elazar Yitzchok Koltai, Yosef David Elhadad, Shraga Gestetner, Yonatan Hebroni, Shimon Matalon, Elazar Mordechai Goldberg, Moshe Bergman et Daniel Morris ; 5ème rangée (LR) : Ariel Achdut, Moshe Mordechai Elhadad, Hanoch Slod, Yedidya Fogel, Menahem Zakbah, Simcha Diskind, Moshe Tzarfati, Nahman Kirshbaum et Eliyahu Cohen.

Les autorités ont mis en place plusieurs mesures de sécurité pour empêcher une répétition de l’année dernière en limitant la taille des foules, en demandant des billets et en modifiant la façon dont l’événement est organisé.

Le gouvernement a également réparé des escaliers et d’autres infrastructures autour du complexe pour accroître la sécurité.

Vous êtes un lecteur dévoué

C’est pourquoi nous avons lancé le Times of Israel il y a dix ans pour offrir aux lecteurs avertis comme vous une couverture incontournable d’Israël et du monde juif.

Alors maintenant, nous avons une demande. Contrairement à d’autres journaux, nous n’avons pas installé de paywall. Mais parce que le journalisme que nous faisons coûte cher, nous invitons les lecteurs pour qui le Times of Israel est devenu important à soutenir notre travail en rejoignant La communauté des temps d’Israël.

Pour aussi peu que 6 $ par mois, vous pouvez aider à soutenir notre journalisme de qualité tout en profitant du Times of Israel SANS PUBLICITÉen plus de se connecter Contenu exclusif disponible uniquement pour les membres de la communauté du Times of Israel.

Merci,
David Horovitz, rédacteur en chef fondateur du Times of Israel

Rejoignez notre communauté

Rejoignez notre communauté

Êtes-vous déjà membre? Connectez-vous pour ne plus voir ce message

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here