New York exigera la vaccination ou des tests hebdomadaires pour les agents de santé de la ville

Pendant des mois, le maire Bill de Blasio a hésité à rendre la vaccination contre le coronavirus obligatoire pour quiconque, espérant que les encouragements, la commodité et la persuasion suffiront.

Mais avec deux millions de New-Yorkais adultes toujours non vaccinés et la variante Delta menaçant la ville d’une troisième vague de cas, la mairie essaie une nouvelle tactique : exiger des travailleurs des hôpitaux et des cliniques gérés par la ville qu’ils se fassent vacciner ou se soumettre à un test. hebdomadaire, a déclaré mardi le porte-parole du maire.

La nouvelle politique, qui sera annoncée par M. de Blasio mercredi et entrera en vigueur début août, est loin de l’annonce de San Francisco le mois dernier selon laquelle elle exigera que tous les employés de la ville se fassent vacciner. Cependant, c’est la première décision de M. de Blasio d’exiger de tout employé de la ville qu’il présente une preuve de vaccination ou un récent test de coronavirus négatif comme condition de se présenter au travail, ont déclaré des responsables de la ville. Il est susceptible de couvrir plus de 10 % des plus de 300 000 personnes qui travaillent pour le gouvernement de la ville.

On ne sait pas si la mairie étendra cette approche à d’autres employés de la ville – policiers, enseignants, chauffeurs de bus – ou la limitera à ceux qui travaillent dans les hôpitaux et les cliniques.

“Il s’agit de la sécurité d’un environnement de soins de santé”, a déclaré Bill Neidhardt, attaché de presse du maire, à propos de la politique.

READ  Le leader républicain du Sénat finit par reconnaître la victoire présidentielle américaine de Joe Biden

La nouvelle politique s’appliquera aux travailleurs de 11 hôpitaux municipaux, dont Bellevue et Elmhurst, ainsi qu’aux maisons de soins infirmiers et aux cliniques. La politique couvrira également certains employés du service de santé de la ville.

Il y a encore deux millions de New-Yorkais adultes qui n’ont pas encore reçu de dose de vaccin contre le coronavirus.

Lorsque le béguin initial d’adultes désireux de se faire vacciner a commencé à diminuer fin avril, la ville a essayé de frapper aux portes des gens et d’offrir des clichés dans des environnements allant des stations de métro aux musées, entre autres tactiques. Pourtant, cela n’a pas fait grand-chose pour remettre les vaccinations sur les rails.

Chaque jour, en moyenne, moins de 10 000 New-Yorkais choisissent de prendre la première photo. Faire vacciner davantage d’adultes est une préoccupation urgente car la variante Delta a déjà fait augmenter le nombre de cas à près de 600 par jour la semaine dernière, soit plus du double de la moyenne quotidienne fin juin.

Et tandis que près de 54% des citadins de tous âges sont complètement vaccinés – environ cinq points de pourcentage de plus que la moyenne nationale – certains quartiers sont bien moins protégés. Les taux de vaccination dans le Bronx et Brooklyn sont inférieurs à la moyenne nationale. Les quartiers noirs et les Juifs orthodoxes en particulier ont tendance à avoir des taux de vaccination plus faibles, avec seulement 35% des résidents complètement vaccinés dans certains codes postaux.

READ  Selon le rapport, les Ouïghours victimes du travail forcé dans les champs de coton chinois

Les travailleurs hospitaliers ont tendance à être vaccinés à des taux légèrement plus élevés que la population générale. Partout à New York, 70 pour cent de l’hôpital les travailleurs sont entièrement vaccinés, selon les données de l’État, par rapport à un taux de vaccination des adultes à l’échelle de la ville de près de 65%. Le personnel hospitalier du Bronx est vacciné à un taux beaucoup plus faible : 61 %.

Le plus grand système hospitalier privé de la ville, NewYork-Presbyterian, a annoncé le mois dernier qu’il exigerait que les employés soient vaccinés contre Covid-19, devenant une valeur aberrante parmi les grands systèmes hospitaliers de la ville.

Mais il n’a pas encore appliqué cette politique, permettant aux employés jusqu’au 1er août pour demander des exemptions et jusqu’au 1er septembre pour obtenir le premier coup. Plus de 70 pour cent des employés sont vaccinés, selon Alexandra Langan, porte-parole de NewYork-Presbyterian.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here