Toulouse paie les voyages de l’opposition en France mais espère conclure un nouvel accord de survie en Super League

L’Olympique a accepté de payer tous les frais de déplacement de ses adversaires comme condition de leur participation à la compétition.

Les nouveaux venus en Super League française Toulouse Olympique ont accepté de payer la facture de tous les frais de déplacement de leurs adversaires comme condition d’entrée dans la compétition pour 2022, mais espèrent négocier un nouvel accord si le club évite la relégation.

Cela a été révélé par le PDG Cedric Garcia pour expliquer pourquoi le club n’a pas été en mesure de trouver un accord de match à domicile télévisé, contrairement aux voisins français Catalans Dragons.

Inscription à notre newsletter LiverpoolWorld Today

Le bulletin je couper le bruit

C’était également une condition imposée au Toronto Wolfpack lorsqu’ils ont été promus dans l’élite en 2019, mais Garcia a confirmé que, contrairement au club canadien, Toulouse reçoit le même montant de financement que ses rivaux de Super League.

« Les conditions pour entrer en Super League en 2022 étaient de financer les voyages des équipes à l’extérieur et des officiels de match et nous les avons acceptés », a déclaré Garcia.

« Je ne veux pas en faire toute une histoire. On espère trouver une meilleure affaire pour l’année prochaine, mais il faut d’abord y rester. »

Rhodri Jones, directeur commercial de la Super League, a déclaré: « Cela fait partie de leur participation à la compétition en ce moment. »

Jones a confirmé que la Super League avait fourni une aide financière aux Dragons, qui paient la facture des coûts de production d’un diffuseur français pour assurer la couverture en direct de neuf des 13 matchs à domicile en 2022.

Jones a ajouté: « Cette année, les Dragons ont fourni une solution pour la couverture télévisée en France. Cela a été fait par les Dragons avec un peu d’aide de notre part.

« Nous devons continuer à frapper à la porte. L’autre chose qui, espérons-le, nous sera utile, c’est la Coupe du monde 2025 en France.

« Je ne pense pas qu’ils puissent se permettre de ne pas couvrir le sport lorsqu’il y a une Coupe du monde à domicile. »

Interrogé pour savoir si l’accord pour payer les frais de voyage était juste ou durable pour le club toulousain, le président de la Super League, Ken Davy, a déclaré: « C’est une question à laquelle je ne peux pas répondre.

«Mais en ce qui concerne la Coupe du monde de rugby à XV qui se tiendra en France, c’est un énorme fleuron de la ligue française de rugby et j’aurais pensé qu’ils auraient une réelle opportunité de renforcer le soutien au jeu.

« Le résultat que Toulouse a eu contre St Helens a incité tout le monde à s’asseoir et à le remarquer et j’espère que son impact en France augmentera les chances d’un accord télévisé. »

READ  Wallaby contre La France court deux sur 9Now et Stan Sport

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here