Un chef condamne la frappe meurtrière de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen

SAADA / NEW YORK, Yémen, 21 janvier (Reuters) – Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a condamné vendredi les frappes aériennes d’une coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen qui auraient tué au moins 60 personnes dans un centre de détention de Saada, tenue par les Houthis. provinces.

Un témoin de Reuters a déclaré que plusieurs personnes, dont des migrants africains, étaient mortes dans l’attaque. Le porte-parole de Guterres, Stéphane Dujarric, a déclaré que de nouvelles frappes aériennes meurtrières avaient été signalées ailleurs au Yémen avec des enfants parmi les victimes.

« Une frappe aérienne sur les installations de télécommunications à Hodeidah a également considérablement perturbé les services Internet vitaux dans une grande partie du pays », a déclaré Dujarric dans un communiqué. « Le Secrétaire général appelle à des enquêtes rapides, efficaces et transparentes sur ces incidents pour garantir la responsabilité. »

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Save the Children a déclaré dans un communiqué que trois enfants auraient été tués dans la ville occidentale de Hodeidah.

La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite combat le groupe houthi aligné sur l’Iran au Yémen depuis 2015. La coalition a déclaré que le rapport faisant état de dizaines de morts vendredi ferait l’objet d’une enquête « en utilisant un processus indépendant et approuvé au niveau international ».

Il s’est intensifié Frappes aériennes sur ce qu’il dit être des cibles militaires houthies après que le groupe a mené une attaque sans précédent contre le membre de la coalition, le Emirats Arabes Unis lundi et d’autres lancements de missiles et de drones sur des villes saoudiennes.

Lors d’une conférence de presse plus tôt vendredi, António Guterres a déclaré : « Cette escalade doit cesser ».

Dujarric a déclaré que António Guterres rappelle à toutes les parties qu’elles sont tenues de « veiller à ce que les civils soient protégés contre les dangers découlant des opérations militaires, en respectant les principes de proportionnalité, de distinction et de précaution ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné l’attaque des Houthis contre les Émirats arabes unis et d’autres sites en Arabie saoudite dans un communiqué vendredi après une réunion à huis clos, demandée par les Émirats arabes unis. Les Émirats arabes unis ont rejoint le conseil de 15 membres ce mois-ci pour un mandat de deux ans.

Interrogée sur les frappes aériennes sur le Yémen vendredi, l’ambassadrice des Emirats arabes unis, Lana Nusseibeh, a déclaré aux journalistes : « La coalition s’engage à respecter le droit international et une réponse proportionnée dans toutes ses opérations militaires ».

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est entretenu vendredi avec le ministre saoudien des Affaires étrangères Faisal bin Farhan al Saud pour réaffirmer l’engagement des États-Unis à aider les alliés du Golfe à améliorer leur défense et a souligné « l’importance d’atténuer les dommages civils », a déclaré le département d’État dans un communiqué.

READ  Moscou tente de rompre les accords de Minsk alors que le conflit entre la Russie et l'Ukraine persiste

Le conflit, dans lequel la coalition est intervenue après que les Houthis ont renversé le gouvernement internationalement reconnu de la capitale Sanaa, a tué des dizaines de milliers de personnes, déplacé des millions de personnes et poussé le Yémen au bord de la famine.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de l’équipe du Yémen et de Michelle Nichols à New York ; Écrit par Michelle Nichols et Ghaida Ghantous; Montage par William Maclean et Daniel Wallis

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here