Comme beaucoup de bonnes choses, le Festival annuel du film français a commencé petit. Il a fait ses débuts il y a près d’un quart de siècle dans une classe UW-Milwaukee, le projet d’instructeur indépendant du département de français de l’université. Il a déménagé à Union Cinema sur le campus et a élargi la taille et la portée de la programmation pour inclure des films de tout le monde francophone. L’an dernier, la FFF s’est rendue à Union Cinema comme d’habitude, quelques semaines avant la pandémie. Cette année, avec COVID toujours hors de contrôle, le festival sera virtuel, du 12 au 14 février et du 19 au 21 février.

J’ai demandé à Sarah Davies Cordova, professeur au département de littérature française, italienne et comparée de l’UWM au Festival du film français de cette année:

À quel moment était-il clair que le virtuel était la seule voie à suivre? Quelles autres considérations ont guidé la programmation du festival de cette année?

En raison du COVID, le campus de l’UWM est fermé depuis le 13 mars 2020, et lorsque les cours ont commencé à l’automne, le campus est resté fermé à toutes les conférences et activités socioculturelles parascolaires. Cela comprenait le cinéma UWM. Nous voulions garder le FFF, notre 24e Festival, et nous assurer que tout le monde pouvait profiter en toute sécurité de certains films qui n’étaient généralement pas disponibles sur les plateformes commerciales.

Ces plates-formes commerciales (Netflix et Amazon, etc.) n’étaient pas disposées à partager les droits d’une série de films que nous envisagions de programmer. L’Union étudiante du cinéma et de la participation étudiante de l’UWM n’a pas été en mesure d’embaucher des étudiants pour soutenir le type de programmation et les coulisses que les festivals de la taille du Festival de films en français exigent.

READ  Jean-Pierre Pernaut ému par l'hommage de Laurent Delahousse aux 20 heures de France 2 (VIDEO)

Comment avez-vous sélectionné les quatre films et quels ont été vos principes directeurs en matière de programmation?

Nous continuons à programmer des documentaires et des longs métrages du monde francophone qui reflètent et enrichissent le programme UWM en composantes culturelles françaises, ainsi que des liens vers d’autres programmes sur le campus et dans la communauté plus large des francophiles et cinéphiles.

Nous sommes ravis d’accueillir Jean-Pierre Thorn Le parfum aigre des immortels et l’adaptation du roman du même nom de Gaël Faye Petite nation cette année. Ils ont tous deux passé du temps sur le campus et à Milwaukee. Thorn en 2015, lorsque nous avons programmé deux de ses films, Faire aimer les anges est 93 le beau rebelle et a eu une table ronde avec Paul Cebar et Cedric Garner ainsi que Portia Cobb (UWM) et Nat Godley (Alverno); et Faye en 2018, lors d’une tournée de livres pour la traduction de Petite ville et a visité le campus et les lycées MPS où il a parlé aux étudiants de ses albums de rap.

Les films du deuxième week-end nous emmènent à Madagascar, au Mali, à Cuba. En tout cas, ils sont tournés respectivement par les réalisateurs français Edouard Joubeaud et Edouard Salier, qui ont voyagé à Madagascar et travaillé avec des danseurs et des musiciens pour raconter l’histoire de Hainga ou qui a suivi Richard Minier le producteur de musique dans sa recherche pendant environ 18 ans à la recherche des 10 Maliens. étudiants qui sont allés à Cuba pour étudier la musique en 1963 et ont créé l’emblématique ensemble Los Maravillas de Mali.

READ  Ne faites pas éclater la bulle: la mentalité 6N de l'Irlande

Comment les téléspectateurs accèderont-ils à la programmation de cette année?

Tous les films sont en français et dans d’autres langues sous-titrés en anglais, gratuits et ouverts à tous pour visionnement sur leur écran d’accueil de 9h00 le vendredi à 12h00 le dimanche.

Nous invitons tout le monde à visiter le Festival du film français, qui sera diffusé début février pour plus d’informations et pour vous abonner à chacun des films et obtenir le code pour diffuser le film à partir du lien cinéma UWM.

David Luhrssen

David Luhrssen a donné des conférences à l’UWM et au MIAD. Il est l’auteur de The Vietnam War on Film, Encyclopedia of Classic Rock et Hammer of the Gods: Thulé Society and the Birth of Nazism.

En savoir plus par David Luhrssen

25 janvier 2021

8:08