La France affirme que cinq citoyens détenus en Iran

Il y a maintenant cinq citoyens français détenus en Iran, a déclaré la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna, après que Paris a déclaré la semaine dernière qu’il vérifiait si un cinquième citoyen français avait été arrêté lors de manifestations en Iran.

La semaine dernière, la France a exhorté ses citoyens à quitter l’Iran dès que possible, affirmant qu’ils risquaient d’être détenus arbitrairement.

« Je parlerai cet après-midi avec le ministre iranien des Affaires étrangères pour demander à nouveau la libération immédiate de tous nos compatriotes détenus en Iran. Ils sont cinq en ce moment », a déclaré Colonna à la radio France Inter le 11 octobre.

Le mois dernier, des manifestations ont éclaté en Iran après la mort d’une femme de 22 ans. Mahsa Amini est décédée alors qu’elle était détenue par la police des mœurs iranienne après avoir été arrêtée pour avoir porté « de manière inappropriée » le hijab, un voile obligatoire.

L’Iran a accusé à plusieurs reprises des forces extérieures d’avoir alimenté les manifestations, sans montrer aucune preuve à l’appui de ses affirmations.

Le 6 octobre, l’agence de presse d’État IRNA a diffusé une vidéo montrant deux citoyens français, Cécile Kohler et Jacques Paris, « avouant » être des espions et attiser les troubles en Iran. La France a qualifié la vidéo de « honteuse ».

Kohler et Paris ont été arrêtés début mai à Téhéran alors qu’ils étaient en vacances dans la République islamique. Les responsables iraniens n’ont fourni aucune preuve publique pour étayer les allégations d’espionnage.

D’après des informations de Reuters et de l’AFP
READ  Plus de 200 000 mineurs maltraités par le clergé en France depuis 1950, estime le rapport

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here